Une fleur

Une fleur

13 février 2020 Non Par Anne-Charlotte Beck

 

J’ai rencontré une Fleur.

Vestale végétale à nulle autre pareille.

Eblouissante.

Une pure merveille.  

C’est une fleur étonnante.

Ses couleurs sont changeantes

Du rose au bleu-violet.

Elle est intelligente

Emettrice-réceptrice d’amour, d’information,

Antenne de lumière et d’énergie.

Sa place est précise. Utile et précise.  

Elle communique autour d’elle.

J’ai l’impression qu’elle m’envoie des messages secrets

Que seul mon coeur sait décoder. 

Ses racines nourrissent la terre 

Au lieu d’y puiser.

Être vivant à part entière,

Elle est fleur originelle.

Matriarche d’une nouvelle espèce. 

Elle émet un son, un chant, une vibration, 

En reliance avec une forêt toute proche.

Harmonie cachée et tellement subtile

Qu’elle chante pour tous et pour personne.

C’est un don qu’elle fait sans y penser. 

Parfois je crois que ses pétales

Sont juste des papillons posés.

Etrange prémice d’une métamorphose…

Peut-être n’est-ce qu’un camouflage,

Et qu’un jour elle se lèvera

Sous une autre apparence ? 

Je la vois sur l’écran de mon âme.

Je la porte au-dedans de mon coeur. 

Je la connais intimement.

Je m’abreuve à sa beauté. 

J’y suis comme reliée

Par un fil d’or et de lumière

Courant entre deux mondes.

Je l’aime au-delà des voiles. 

Elle m’inspire l’infini respect 

Pour Qui Elle Est

Pour ce qu’elle fait. 

Elle est Fleur,

Elan d’Amour créateur,

Surgie de la pensée divine,

Mais infiniment libre

Et maîtresse de son destin. 

Une fleur libre (quelle magnifique idée !)

Vivant au carrefour de tous les possibles

Au sein d’un monde à peine créé…

Libre et connectée à l’infini,

Elle m’appelle à parler d’elle

Ici.

Expérience intranscriptible !

Puisse ce poème vibrer ta douceur,

Scintiller ton éclat, 

Exprimer Qui Tu Es : 

Une Fleur douée d’âme et de conscience,

Piquetée d’étoiles et de rayons,

De brillance, d’iridescence.   

La vie est pure magie

Dès lors qu’on laisse 

Certaines portes entrouvertes… 

Laissons donc de la place 

A la création pure,

A l’idée jaillissante,

Et aux mondes du Soleil.

La Fleur m’éblouit encore,

Je lui sais gré de ce cadeau,

Reçu au détour d’un voyage

Dans l’au-delà des songes. 

J’ai rapporté sa présence sur Terre

Et mon coeur se pare d’elle à jamais.