C’était pour cela que je suis née

C’était pour cela que je suis née

7 septembre 2020 Non Par Anne-Charlotte Beck

Consciente
Chaque jour, je vois ou j’entends quelque chose qui plus ou moins me tue de plaisir, qui me laisse comme une aiguille
dans une botte de foin de lumière.
C’était pour cela que je suis née – pour voir,
pour écouter, pour me perdre à l’intérieur de ce monde pénétrable –
pour m’instruire encore et encore
en joie, et en acclamation.
Je ne parle pas non plus de l’exceptionnel,
de l’effrayant, du terrible, de l’extravagant extrême –
mais de l’ordinaire, du commun, du plus quelconque,
des présentations quotidiennes.
Ô, bon élève, me dis-je à moi-même,
comment ne pourrais-tu pas devenir sage avec de tels enseignements –
la lumière intaillable du monde,
la brillance de l’océan,
les prières faites de brins d’herbe ?

Mary Oliver